critikju

Just another WordPress.com site

« Drive » de Nicolas Winding Refn (2011)

leave a comment »

Le décidément passionnant Nicolas Winding Refn ajoute une nouvelle perle à sa filmographie. Prix de la mise en scène à Cannes amplement mérité.

A tout juste 41 ans, le danois Nicolas Winding Refn peut se targuer d’être l’auteur de l’une des plus remarquables collections de films du cinéma contemporain. De l’extraordinaire trilogie « Pusher » (1996) au contemplatif « Valhalla Rising » (2010), en passant par le Lynchien « Inside Job » (2003) et le fougueux « Bronson » (2009), l’homme s’est imposé comme l’un des meilleurs cinéastes de sa génération. Metteur en scène sous influences (les ombres de Scorsese, Lynch et Kubrick sont présentes dans l’ensemble de son oeuvre), il orchestre avec « Drive » un hypnotique exercice de style évoquant les plus grands chefs d’oeuvre de Michael Mann.

L’histoire de « Drive » est d’une simplicité exemplaire. Un cascadeur mécanicien (impérial Ryan Gosling) arrondissant ses fins de mois en offrant ses talents de conducteur à des braqueurs de seconde zone tombe amoureux de sa voisine, incarnée par la toujours parfaite Carey Mulligan. Par un tragique concours de circonstances, cet amour va être le point de départ d’événements incontrôlables qui vont le pousser à s’affirmer comme un véritable « héros ». Le terme n’est pas choisi par hasard. Dés les premières scènes, Winding Refn assure le statut iconique de son personnage en lui conférant une aura presque surnaturelle. Explicitement mystérieux par son mutisme, son absence volontaire de passé et de nom, le « driver » a tout du cavalier solitaire propre au western. Sublimé par des plans nocturnes et une musique 80’s à tomber par terre, le Los Angeles dans lequel il évolue évoque lui aussi un environnement sauvage et inquiétant, nous ramenant directement à la brutalité des plaines de l’Ouest. C’est dans ce décor et cette ambiance parfaitement introduits que va s’épanouir tout le talent de Winding Refn.

Après une première scène délicieusement anxiogène, la lenteur de l’action qui s’ensuit appuie à merveille les choix de son réalisateur. Dans une première partie douce et sensorielle, Winding Refn envoûte son spectateur en enchaînant des plans à la beauté presque irréelle. Avec une remarquable économie de dialogues (le « driver » ne s’exprime que pour dire des choses essentielles), il rend palpable l’amour qui se créé entre son héros et sa voisine Irène. Privilégiant la forme au discours, Winding Refn prouve qu’un silence, un regard ou une caresse suffisent à générer une grande tension émotionnelle pour peu que l’on maîtrise le langage cinématographique. Nous sommes ici en présence d’un cinéma pur, limpide, dont la formidable puissance évocatrice n’a d’égale que son esthétisme flamboyant.

Ryan Gosling - I'm a poor lonesome Driver

Lorsque l’intrigue bascule, cette douceur préliminaire cède sa place à une atmosphère sombre et désenchantée. La mise en scène devient dés lors beaucoup plus brutale et viscérale. Les scènes de violence s’enchaînent comme des uppercuts infligés au spectateur. L’ensemble prend une dimension crépusculaire avant de s’achever sur un final lyrique de toute beauté, finissant de nous démontrer que nous sommes en présence de l’un des meilleurs westerns urbains vu depuis très longtemps.

« Drive » est donc un très grand film qui confirme tout le bien que l’on pensait de Nicolas Winding Refn. On peut cependant lui préférer certains films de son auteur (la trilogie « Pusher » en tête), plus instinctifs parce que moins réfléchis en amont. Mais bouder son plaisir serait faire preuve de mauvais goût tant ce « Drive » est sans discussion possible l’un des meilleurs films de l’année. Passer à côté reviendrait à se priver d’un fabuleux moment de cinéma.

« Drive » – réalisé par Nicolas Winding Refn – avec Ryan Gosling, Carey Mulligan, Bryan Cranston – en salles depuis le 5 Octobre 2011

Publicités

Written by critikju

octobre 24, 2011 à 10:10

Publié dans Cinéma - Sorties 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :