critikju

Just another WordPress.com site

« Jewish Connection » de Kevin Asch (2011)

leave a comment »

Jesse Eisenberg confirme ses talents d’interprète dans une première œuvre hélas beaucoup trop sage.

Dés ses premiers plans, montrant des fragments de vie dans les rues de New York, « Jewish Connection » évoque le cinéma américain des années 70. Le réalisateur Kevin Asch, dont c’est ici le premier film, fait clairement référence à cette époque mythique où des cinéastes comme Sydney Lumet, Martin Scorsese ou William Friedkin dynamitaient les codes du polar en ancrant leurs histoires dans la réalité de la rue. Narrant les péripéties (véridiques) du jeune Sam, juif hassidique décidant de s’émanciper de son milieu en participant à un trafic de drogue à la fin des années 90, Kevin Asch applique les recettes de ses maîtres en filmant son intrigue caméra à l’épaule, au plus près de ses personnages.

Hélas, si ses références sont excellentes, il n’a pas le talent des réalisateurs précités. Malgré quelques belles séquences illustrant la confusion de Sam face à un monde qu’il ne connaît pas (l’univers de la nuit), le film ne décolle jamais. La faute incombe à une mise en scène beaucoup trop sage, mais aussi à une histoire qui, si elle a le mérite d’être authentique, est plus le récit de l’émancipation d’un jeune adulte qu’une chronique fiévreuse du grand banditisme. Ainsi, si le film adopte l’esthétique des grands polars des 70’s, le manque de péripéties de son scénario ne lui insuffle aucun souffle romanesque. Les passages obligés du genre sont ainsi traités avec mollesse, la réalisation mettant l’accent sur la perte de repères de Sam face à l’éloignement volontaire de son milieu traditionaliste. Au final, victime du manque d’enjeux de son intrigue, « Jewish Connection » donne malheureusement plus l’impression d’assister à une petite crise d’adolescence sans conséquence qu’à une sombre ascension dans le milieu de la pègre.

Jesse Eisenberg - la certitude du talent.

Reste Jesse Eisenberg, interprète de Sam, qui confirme ici tout le bien que l’on pensait de lui depuis « The Social Network ». De prime abord toujours aussi introverti, il délivre au cours du film une grande palette d’émotions, transcrivant à merveille le cheminement intérieur de son personnage. Epaulé par des acteurs peu connus mais tous excellents, il porte une grande partie du film sur ses épaules.

« Jewish Connection » est donc un petit film, certes sans grande envergure, mais qui a le mérite d’être sincère, correctement mené et bien interprété. Ce n’est déjà pas si mal… à défaut d’être enthousiasmant.

« Jewish Connection » – réalisé par Kevin Asch – avec Jesse Eisenberg, Justin Bartha, Ari Graynor – sorti le 16 février 2011

Publicités

Written by critikju

février 17, 2011 à 8:57

Publié dans Cinéma - Sorties 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :