critikju

Just another WordPress.com site

« Buried » de Rodrigo Cortés (2010)

leave a comment »

Exploitant au maximum un concept minimaliste, Rodrigo Cortés invite les spectateurs les moins claustrophobes à vivre un véritable cauchemar sur pellicule. Un suspense intense et éprouvant, mais surtout terriblement jouissif.

La séquence de l’enfermement dans un cercueil a été vue un nombre incalculable de fois au cinéma, si bien que ses codes semblent désormais parfaitement assimilés par l’inconscient collectif. Dans les exemples récents, on peut citer la fameuse scène du cimetière de « Kill Bill Vol. 2 » (2004). Il fallait donc faire preuve d’un sacré courage pour mettre en chantier un long métrage basé uniquement sur ce sujet. Ayant bénéficié d’une très grande réflexion en pré-production, « Buried » repose sur deux piliers parfaitement pensés et relève le défi avec succès.

Le premier d’entre eux est un scénario d’une efficacité redoutable. Adoptant en permanence le point de vue de son héros (brillamment interprété par Ryan Reynolds), l’intrigue est si judicieusement bâtie que le spectateur ne cerne l’action que simultanément au pauvre Paul Conroy. Jamais il n’a une longueur d’avance sur le protagoniste et les évènements tragiques qui le frappent. L’identification est donc totale, l’empathie ressentie pour l’homme provoquant des sensations d’étouffement à la limite du supportable. Les innombrables rebondissements jalonnant le métrage finissent de capter toute l’attention de l’audience. Cependant, si elle est plus que louable, cette recherche permanente d’efficacité est aussi à l’origine des rares réserves que l’on peut témoigner au film. On aurait ainsi aimé quelques pauses supplémentaires dans l’intrigue, nous permettant de ressentir davantage le calvaire psychologique du héros. En se concentrant uniquement sur le ressenti de Conroy et en évitant certaines facilités (comme un message politique aussi simpliste qu’inutile), le scénario de « Buried » aurait débouché sur un chef d’œuvre total. En l’état, il n’est juste qu’un excellent film.

Ryan Reynolds - Une lueur d'espoir ?

Cependant, ces quelques réserves n’entachent en rien les qualités de ce spectacle brillant, son second pilier (sa mise en scène) dynamitant ses menus défauts. Car, à partir d’un matériel de base minimaliste, Rodrigo Cortés développe une réalisation virtuose. Le défi était pourtant de taille : comment éviter de lasser les spectateurs en filmant un personnage unique dans un lieu minuscule, pendant 90 minutes ? Contre toutes attentes, les limites imposées par son cadre poussent le réalisateur à se dépasser. Inspiré de bout en bout, il accouche d’une mise en scène brillante, à la fois variée, dynamique et viscérale, faisant preuve, malgré ses contraintes, de plus d’innovation que 95% des thrillers hollywoodiens à gros budgets. D’une inventivité constante, le travail de Rodrigo Cortés est ici un véritable exemple de la manière dont il est possible de transcender un sujet avec des moyens réduits.

Le surprenant dénouement (dont nous tairons ici la teneur) finira de convaincre les plus sceptiques que l’expérience offerte ici n’a rien de classique. « Buried » est une claque, un coup de massue, rappelant à quel point il peut être jouissif de se faire malmener au cinéma.

« Buried » – réalisé par Rodrigo Cortés – avec Ryan Reynolds – sorti le 3 Novembre 2010

N°8 du top 2010

Publicités

Written by critikju

janvier 27, 2011 à 4:45

Publié dans Cinéma - Sorties 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :